Les interrogatoires et la torture

Un sujet pas très gai mais très important. Un article rédigé par un ancien agent de la Central Intelligence Agency (CIA) dans une édition déclassé de la revue Studies in Intelligence, publiée par l’agence, parle de ce sujet.


Cet article raconte l’histoire de Nguyen Tai, un agent haut gradé nord-vietnamien (communiste) lors de la guerre du Vietnam, qui a été capturé par l’armée sud-vietnamienne (capitaliste). Il a été torturé plus ou moins sans arrêt pendant 6 mois par l’armée sud-vietnamienne, et il n’a pourtant donné aucune information à ses tortionnaires. La seule information qu’ils ont obtenue de lui est son nom. Il a été ensuite transféré à la CIA qui a réussi à obtenir plus informations de cet individu sans jamais avoir recours à la violence.
Toutes les sociétés victimes de terrorisme ont des débats sur l’usage de la torture pour obtenir des informations des terroristes. Ces débats sont totalement inutiles, car non seulement la torture est une pratique barbare et moralement inacceptable, mais elle est surtout inutile. La victime de la torture se referme sur elle même et est prête à dire n’importe quel mensonge pour arrêter ses souffrances. La nature humaine fait qu’une personne a envi de se confier lorsque elle est en confiance. La meilleure manière de faire un interrogatoire est d’être sympathique à la personne intérogée, de devenir son ami. C’est un processus très long, mais c’est le seul qui fonctionne vraiment.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>